Chapitre 19 : Walk on the Wild Side

Lou Reed –  Walk on the Wild Side

Après quasiment 5 mois sur l’île du Nord, voilà l’île du Sud ! Je retrouve Ren comme prévu au matin du 31 Janvier, avant d’embarquer pour 3 heures de traversée entre Wellington et Picton. On va rester ensemble quelques jours jusqu’à Nelson où il retrouve une amie japonaise.

L’île du Sud est un peu plus grande que l’île du Nord mais 3 fois moins peuplée. Il n’y avait déjà pas grand monde au Nord en dehors d’Auckland et Wellington mais ici c’est vraiment quasiment vide ! Rien à voir avec ce qu’on peut connaître en Europe avec des villages à quelques kilomètres les uns des autres dans les campagnes, on est ici sur des distances de 50 kilomètres entre 2 villages… Ça laisse plus de place pour des jolis paysages !

On ne reste qu’une nuit à Picton, où il n’y a pas énormément à faire à part prendre le ferry (mais bon comme il est un peu cher on l’a pris qu’une fois). On a le temps quand-même de faire 2 petites marches avec vue sur les Marlborough Sounds, et d’apprécier l’ambiance de l’auberge Atlantis, très conviviale malgré ou grâce à sa decoration « Grèce Antique » complètement kitsch.

wp-1458116576022.jpeg

Nelson est beaucoup plus grande que Picton, c’est un peu la métropole régionale, 3e ville de l’île avec 50 000 habitants. Le jour de l’arrivée, on va faire un tour au « Center of New Zealand » (qui n’est pas vraiment le centre géométrique mais plutôt le point zéro à partir duquel les géomètres ont triangulé tout le pays. Peu importe, on y a une belle vue) et aux jardins japonais (Nelson étant jumelée avec Miyazu),ceux-ci s’avèrent cependant plutôt décevants.

Le jour suivant, c’est repos et planification : on prépare notre excursion du mercredi, dans l’Abel Tasman National Park. Au début, je ne comptais pas forcément y aller mais j’en avais entendu beaucoup de bien, alors on est partis pour une journée ! Je ne le regrette pas : le bleu de l’océan, le doré des plages et le vert de la forêt vierge ont une intensité que je n’avais encore jamais vue, je comprends bien maintenant le nom de Golden Bay.

 

 

Le jeudi 4, il est déjà temps de dire au revoir à Ren, lever à 5h du matin pour me joindre à une italienne et une française qui vont randonner dans le Nelson Lakes National Park. On rejoint le refuge d’Angelus Hut au départ de Saint-Arnaud ; à l’aller on passe dans la vallée, et le retour le lendemain se fait par la crête.

 

Mes covoitureuses (et compagnonnes de marche) me deposent à Westport, qui marque (comme son nom le suggère) le début de la West Coast, 600 kilomètres d’une étroite plaine entre les Alpes Néo-Zélandaises et la Mer de Tasman où les rares habitants se concentrent le long de l’unique route, la State Highway 6. Sur Westport je n’ai pas grand chose à dire, la faute peut-être à mon état de fatigue avancé ce soir là.

La route par contre, que le bus a emprunté aujourd’hui pour m’amener à Hokitika, est assez magique. La plaine côtière est plus ou moins large selon les endroits mais parfois se réduit à néant, forçant le bus à trouver un chemin. Les montagnes sont escarpées et très vertes, les vagues de l’autre côté sont hautes et puissantes. La jungle est partout ; la côte est surnommée la Wet Coast (humide) mais j’ai plutôt de la chance ! Le bus fait une pause à Punakaiki, à la sortie du parc national de Paparoa ; j’ai juste le temps d’aller voir les célèbres Pancake Rocks mais j’aurais peut-être dû y rester plus longtemps.

 

Les plans pour la suite : je reste 2 nuits à Hokitika, 2 nuits à Franz Joseph puis 1 nuit à Wanaka. J’arriverai alors dans la région des lacs et des fjords, autant dire que j’attends ça avec impatience ! Le problème, c’est que par là tout est réservé à l’avance (je crois bien que j’ai eu le dernier lit disponible à Wanaka), je n’ai donc aucune idée de comment je vais visiter le coin (et puis après il faudra trouver du boulot)…

2 réflexions sur “Chapitre 19 : Walk on the Wild Side

  1. msb

    Bonjour Robin,
    de retour sur les chemins d’Olympe après une aventure moins dépaysante que la vôtre mais radicalement éloignée de la fac, quel plaisir de lire votre blog et suivre vos aventures ! J’espère qu’on aura la chance de vous entendre nous en parler de vive voix ?

    J’aime

    1. Bonjour,
      Félicitations ! Je serai de retour l’an prochain, n’ayez crainte ! À moins qu’on oublie de me prévenir du moment où je devrai envoyer un dossier, ce qui n’arrivera pas j’en suis sûr !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s