Chapitre 20 : After the Gold Rush

 

Neil Young – After the Gold Rush

(la côte Ouest de la Nouvelle-Zélande a, comme une autre célèbre côte Ouest, connu une ruée vers l’or. Ses quelques villes ressemblent un peu à des décors de western, et étaient assez mortes jusqu’à la renaissance apportée par le tourisme)

wp-1458116582142.jpeg

J’ai bien aimé Hokitika, c’est une petite ville mais avec une bonne atmosphère. On y trouve notamment beaucoup de boutiques qui vendent de la jade (« greenstone »), une des ressources locales. Le 6 février au soir, je me rends avec un camarade de dortoir américain vers un lieu à une quinzaine de minutes où l’on peut observer des vers luisants. Ce n’est pas une grotte mais plutôt un couloir très ombragé, c’est très beau !

Le lendemain, je fais du stop vers l’endroit pour lequel j’ai réservé 2 nuits dans cette ville, la Hokitika Gorge. On marche un peu ensemble avec 2 allemands qui avaient le même plan, mais on se divise assez vite, parce que faire du stop à 3 mecs, c’est à peu près comme vouloir tuer quelqu’un avec une cuillère à soupe : ça finit par marcher mais c’est très long.

 

Le premier conducteur qui s’arrête est un coach de rugby hyperactif, parti piquer une tête une dizaine de minutes dans le lac voisin avant de revenir regarder les Sevens (mondiaux de rugby à 7) à la télé. Il conduit beaucoup trop vite. La deuxième voiture est occupée par un français et un suédois en voyage (les premiers « étrangers » à me prendre en stop) qui vont justement aux gorges. Celles-ci sont situées sur la même rivière qu’Hokitika mais bien en amont, et l’eau y est directement issue de la fonte des neiges, d’où elle tire sa couleur turquoise et sa température étonnante au milieu de la jungle.

Hokitika est aussi connue pour son coucher de soleil, il y a même un endroit sur la plage qui s’appelle Sunset Point. Et en effet, pas grand chose ne vient s’interposer entre le soleil se couchant dans la mer de Tasman et le photographe (si ce n’est d’autres photographes). J’y suis également agréablement surpris par le musée de land art à ciel ouvert, des sculptures de bois flotté parsemant la grève.

Le jour suivant, il est déjà temps de repartir pour Franz Josef (nommé ainsi par Julius von Haast, explorateur autrichien, en l’honneur de l’empereur de l’époque) où un glacier descend tout droit du massif du Mont Aoraki/Cook (point culminant du pays) jusqu’au niveau de la mer. Le 9 Février, je fais la Roberts Track, marche de 4h jusqu’à un point de vue impressionnant sur le glacier. Assez dommage toutefois que ce chemin soit en permanence survolé par les hélicoptères emmenant les touristes au glacier…

Sitôt rentré à l’auberge, je repars dare-dare vers les Tatare Tunnels (ou Tartares, ou Tartars). Le premier tunnel, ancienne galerie de mine de 700-800 mètres en ligne droite, est connu pour ses vers luisants mais je n’en vois pas tellement. Ce n’est pas tellement ce qui m’intéresse de toute façon. En effet, on débouche du premier couloir sur une barrière ornée d’un panneau « danger ». Mais le Français rencontré aux gorges m’avait expliqué qu’en passant la barrière on pouvait emprunter un second tunnel, beaucoup plus court et bas de plafond et qui débouchait sur un « endroit secret ». Et en effet, ça vaut le coup : une étroite gorge à l’eau turquoise ! Pas trop question de s’y baigner, l’eau étant plutôt du genre glaciale et tumultueuse, mais on se sent pour une fois un peu aventurier, hors des sentiers battus par le Department of Conservation.

Toute la route suivant la côte Ouest est magnifique et sauvage, je l’ai déjà dit, mais la route qui rejoint Franz Josef et Wanaka en empruntant la Haast Pass rend encore un peu plus inutile les photos et les superlatifs. Elle rejoint le versant Ouest au versant Est, le long de la Haast River, entre des montagnes vertigineuses dans une vallée creusée par des glaciers. Le contraste entre les 2 versants est saisissant : subtropical à l’Ouest, semi-aride à l’Est. On est environ à 45° de latitude, soit l’équivalent du centre de la France.

 

À Wanaka, je ne passerai qu’une nuit : c’est un endroit magnifique mais aussi une des villes les plus touristiques du pays, au plus fort de la saison, entre le nouvel an chinois et un triathlon, et tous les lits sont réservés. Tant pis, j’y retournerai plus tard en préparant un peu plus à l’avance. Je voulais aller visiter le Sud de toute façon, me voilà parti en direction d’Oamaru où j’ai trouvé un HelpX chez Doug, qui tient un Bed&Breakfast et à besoin de bras pour l’aider à repeindre les murs de ses « cottages ». Je devrais y arriver cet après-midi.

En chemin, je me suis arrêté à Cromwell, une ville un peu triste mais où je suis obligé de passer la nuit pour la correspondance entre Wanaka et Dunedin, et à Dunedin (très sympa, j’y reviendrai) d’où je vous écris !

 

Le plan une fois le HelpX terminé est de repartir pour Dunedin, et de là visiter le Sud : les Catlins, Milford Sound et retour dans le Central Otago (Queenstown et Wanaka), ça fait comme une boucle. Je pense ensuie trouver du boulot dans ce coin, parce que c’est quand-même magnifique !

</p

2 réflexions sur “Chapitre 20 : After the Gold Rush

  1. Cécile Jebeili

    Encore une fois, on en prend plein les yeux ! C’est vraiment un magnifique voyage …Quelle est cette étrange maison dans laquelle on vous voit ?
    Et en plus vous avez (presque) réussi à me réconcilier avec Neil Young (YouTube a enchaîné avec une seconde en suivant, mais là j’étais au bout de mes (immenses) capacités de tolérance)
    A bientôt Robin

    J’aime

    1. C’est justement le puzzling world, un bâtiment à cheval entre le musée et l’attraction touristique, où on trouve un labyrinthe et plein d’illusions d’optiques, dont cette étrange pièce !
      Je ne vous savais pas fâchée avec Neil Young, il est pourtant très charmant, j’en suis étonné !
      À bientôt !

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s