Chapitre 31 – La Chaleur

Le vendredi 23 Juin, après le bus de nuit de Kuala Lumpur à Kuala Besut, je prends le ferry à l’aube pour Pulau Perhentian Kecil (« île Perhentian petite »). On est sur la côte Est du pays, près de la frontière avec la Thaïlande. Dans le ferry, environ 95 % de Français, et sur l’île, une grande majorité de touristes occidentaux venus pour plonger et voir les poissons. Je suis ici sur les conseils de plusieurs amis Malaisiens, qui m’ont logiquement aiguillé vers les destinations touristiques. Bon, y a pas à dire, c’est magnifique, un petit archipel paradisiaque aux eaux transparentes et à la jungle touffue.

Après 2 jours de marche dans la jungle et de baignade avec les poissons, je repars pour ma prochaine destination, Taman Negara, parc national (littéralement, Taman Negara se traduit par Parc National) situé au centre du pays. Des mini-bus conduisent les touristes directement de la jetée de Kuala Besut à Kuala Tahan, camp de base du parc. Mais ça serait trop facile ; je préfère prendre les bus locaux qui sont moins chers et me donnent moins l’impression d’être au zoo.

De Kuala Besut je partage donc un taxi jusqu’à Kota Bahru, ville principale de la région. C’est la capitale de l’État du Kelantan à très forte majorité musulmane, dont le gouvernement tente d’appliquer la charia. À des lieues des quartiers chinois de KL ou des moeurs libéraux des habitants des Perhentians, ici tous les noms de boutiques sont traduits en arabe.

Après une nuit à Kota Bahru, je prend un bus jusqu’à Temerloh (ce qui prend la journée), puis un bus local pour Jerantut. La route à travers le Kelantan et le Terengganu est très belle, passant à travers des rizières et longeant de belles maisons, dont le réservoir d’eau perché en hauteur rappelle un minaret. Mais au fur et à mesure qu’on s’approche de KL, les cultures et la jungle laissent place aux monocultures de palmiers à huile.

Je passe une autre nuit à Jerantut avant de partir pour Kuala Tahan, camp de base du parc national. Là encore sur la route, des champs d’huile à perte de vue… C’est seulement en arrivant à la lisière du parc qu’on voit enfin de la jungle… Heureusement qu’il est là.

La randonnée dans la jungle, c’est différent de la France ou de la Nouvelle-Zélande. La chaleur est si intense qu’on transpire à pouvoir en essorer le tshirt. La baignade dans la rivière à Lata Berkoh est une libération, et puis j’en ressors pas beaucoup plus trempé.

Le soir de mon arrivée, parti en quête d’eau potable dans les rues du village avec un californien, on se fait accoster par une équipe de film en quête de figurants. C’est ainsi qu’on se trouve le lendemain matin à jouer les touristes pour Foreign Bodies, une série anglaise encore en cours de production. Bon, la scène dure 5 secondes, mais il faut bien commencer sa carrière quelque part ! Et puis on y gagne le petit dejeuner, les boissons et le déjeuner, et 150 ringgits.

Le vendredi, je retourne à Kuala Lumpur et je vais passer une nuit chez Mus (qui est mon seul ami Malais rencontré en Nouvelle-Zélande, tous les autres sont Chinois). Il habite une heure au Sud de Kuala Lumpur dans un nouveau quartier. Nous brisons le jeûne du Ramadan ensemble (j’ai adapté mes habitudes alimentaires au Ramadan en grignotant discrètement pendant la journée et en prenant un gros repas le soir, c’est plus respectueux) mais je me lève trop tard pour le petit déjeuner (avant l’aube). Il ne peut m’héberger qu’une seule nuit car il vient de trouver un boulot et a pas mal à faire, mais prend quand-même le temps de me faire visiter Putrajaya, la ville nouvelle où le gouvernement a transféré ses bureaux.

Depuis KL je reprends un bus (je les aurai tous essayés) pour les Cameron Highlands où il fera plus frais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s